un ministère dans le métavers

Les Émirats arabes unis ont une histoire de projets audacieux, y compris le Burj Khalifa de 830 mètres (2 723 pieds)

Les Émirats arabes unis ont une histoire de projets audacieux, notamment le Burj Khalifa de 830 mètres (2 723 pieds).

Les Emirats Arabes Unis, qui possèdent déjà le plus haut gratte-ciel du monde et ont lancé une mission audacieuse sur Mars, espèrent désormais devenir un pionnier dans les profondeurs du métaverse.

Dans un projet lancé au brillant Museum of the Future de Dubaï, il a annoncé que le ministère de l’économie des Émirats arabes unis s’installait dans le monde virtuel immersif qui prend actuellement forme.

Ceux qui portent leurs lunettes de réalité virtuelle ou utilisent d’autres moyens pour s’aventurer à l’intérieur trouveront un ministère ouvert aux affaires avec les entreprises et même prêt à signer des accords bilatéraux avec des gouvernements étrangers, ont déclaré des responsables.

Le métaverse est un monde en ligne où les utilisateurs pourront éventuellement jouer, travailler et étudier, disent ses partisans, bien qu’il soit encore dans une phase de “test”, a concédé le ministre de l’Economie des EAU.

Abdulla bin Touq Al Marri s’exprimait lors de la première assemblée du métaverse de Dubaï, qui s’est tenue au musée dont la forme d’anneau innovante décorée de calligraphie arabe flanque l’artère principale de la ville.

Des représentants de géants de la technologie se sont mêlés à des entrepreneurs et des développeurs explorant le potentiel du métaverse, un réseau d’espaces numériques conçu comme une extension du monde physique.

“Au cours des deux dernières années, nous avons vu des investissements, nous avons vu des entreprises emménager, et avec les changements du régime (des visas) (…) nous voyons des talents arriver”, a déclaré Al Marri à l’AFP dans une interview.

Un homme est scanné pour créer son avatar lors de la World Metaverse Conference à Pékin le 26 août 2022

Un homme est scanné pour créer son avatar lors de la World Metaverse Conference à Pékin le 26 août 2022.

“Nous avons formé nos employés à vraiment s’immerger dans le métaverse, à utiliser le métaverse et à s’engager avec la génération Z qui va venir”, a-t-il ajouté.

Les Émirats arabes unis, qui ont une histoire de projets audacieux, dont le Burj Khalifa de 830 mètres (2 723 pieds), espèrent que le métaverse pourra ajouter 4 milliards de dollars au PIB annuel et 40 000 emplois à sa main-d’œuvre d’ici 2030.

Dans sa tentative de devenir l’une des 10 premières économies métaverses au monde, Dubaï souhaite attirer 1 000 entreprises spécialisées dans la blockchain et les technologies connexes, aidées par des règles de visa assouplies pour les indépendants, les entrepreneurs et les créatifs.

Alors que la pandémie de coronavirus a poussé plus de personnes dans le monde en ligne, “Covid a vraiment accéléré” la tendance, a ajouté Al Marri.

“Nous pensions que le métaverse est une technologie de phase” qui pourrait mettre 10 à 20 ans à émerger”, a-t-il déclaré. “Covid-19 nous a vraiment immergés si vite et a accéléré l’utilisation du métaverse.”

Le métaverse est un monde en ligne où les utilisateurs pourront éventuellement jouer, travailler et étudier

Le métaverse est un monde en ligne où les utilisateurs pourront éventuellement jouer, travailler et étudier.

Voyages virtuels sur Mars

Contrairement à Abu Dhabi, la capitale riche en pétrole des Émirats arabes unis, le brut ne représente que 5 % de l’économie de Dubaï, qui s’est tournée vers les affaires, le tourisme, l’immobilier et les nouvelles technologies.

Les Émirats arabes unis ont déjà introduit une loi régissant les actifs virtuels et un organisme de réglementation des crypto-monnaies, tout en accueillant les principales plateformes d’échange de crypto.

L’un des premiers projets de métaverse du secteur privé des Émirats arabes unis s’appelle 2117, du nom du rêve du dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed bin Rashid, de coloniser Mars dans un siècle.

Les utilisateurs de Metaverse peuvent désormais acheter des billets pour rejoindre une navette virtuelle transportant des colons vers la planète rouge.

“Beaucoup d’entre nous ne vivront pas assez longtemps pour voir cette mission de nos propres yeux”, a déclaré Amin Al Zarouni, fondateur de la start-up Bedu à l’origine du voyage virtuel vers Mars.

“Nous essaierons de reproduire cette expérience dans le métaverse.”

Le ministère de l'Économie des Émirats arabes unis a lancé un projet de métaverse avec le Musée du futur

Le ministère de l’économie des Émirats arabes unis a lancé un projet de métaverse avec le Musée du futur.

Jusqu’à présent, l’utilisation du métaverse est une niche et même ses architectes disent que l’adoption généralisée est dans des années. Comment cela va se développer est inconnu.

Selon Meta, qui possède Facebook et d’autres titans des médias sociaux, les recherches d’Analysis Group ont montré que le métaverse pourrait ajouter 360 milliards de dollars au PIB au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Turquie en 10 ans, s’il suit le modèle de croissance de la technologie mobile.

“Nous savons également que lorsque la politique soutient l’innovation, elle accélère l’adoption de nouvelles technologies”, a déclaré la société, interrogée sur les perspectives de Dubaï de devenir une plaque tournante du métaverse.

“Si nous regardons le contexte de Dubaï, il existe déjà une stratégie et des objectifs clairs pour accélérer l’adoption du métaverse et les investissements dans les éléments constitutifs du métaverse.”


Qualcomm parie sur le métaverse avec un nouveau fonds d’investissement de 100 millions de dollars


© 2022 AFP

Citation: Le dernier pari des EAU sur la technologie : un ministère dans le métaverse (2022, 3 octobre) récupéré le 3 octobre 2022 sur https://techxplore.com/news/2022-10-uae-latest-tech-ministry-metaverse.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation loyale à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.