Nous devons anticiper et traiter les fraudes potentielles dans le métaverse

Nous devons anticiper et traiter les fraudes potentielles dans le métaverse

Au fur et à mesure que les possibilités du métaverse s’élargissent, il occupera un rôle croissant dans la vie quotidienne. Crédit : Shutterstock

Le métaverse est un monde virtuel en ligne auquel les gens peuvent accéder de diverses manières, notamment par le biais de la réalité virtuelle et augmentée. Il offre aux gens une expérience sociale interactive où les utilisateurs sont représentés par des avatars. Les utilisateurs peuvent se téléporter à travers différents mondes sociaux virtuels, participer à des événements et effectuer des transactions en utilisant des crypto-monnaies.

D’ici 2026, on prévoit que 25 % des gens passeront au moins une heure par jour dans le métaverse. Là, ils pourront participer à des activités telles que travailler et faire du shopping, et 30 % des entreprises auront leurs produits et services prêts pour le métaverse.

Le métaverse, qui comprend les chaînes de blocs et les crypto-monnaies, en est encore à ses débuts. Au fur et à mesure que ses possibilités s’étendent, il est important de prendre en compte les menaces et les dangers potentiels car le métaverse introduit des risques liés à la législation, à la propriété, au contrôle, à la fraude, aux menaces à la vie privée, à l’éthique et à la sécurité.

En tant que chercheurs intéressés par la juricomptabilité et la fraude numérique, nous avons tenté d’identifier les risques propres au métaverse.

Opportunité ou menace ?

Le métaverse semble être une incursion dans le développement de nouveaux modèles de conduite des affaires en ligne. Et à ce titre, peut-on anticiper les risques associés ? Les lois actuelles sont-elles applicables au métaverse ? Comment sommes-nous protégés contre la fraude dans le métaverse ?

Alors que le métaverse offre de nouvelles opportunités aux entreprises et aux clients, en tant que technologie naissante, il comporte de multiples risques.

Des manquements à l’éthique sont possibles. Par exemple, les entreprises se demandent-elles si leur code d’éthique a été mis à jour pour tenir compte de l’expansion dans le métaverse ? Comment se comportent les clients et les employés dans le métaverse ? Les informations sensibles sont-elles protégées ?

Les questions juridiques concerneront les droits de propriété intellectuelle, la réglementation des actifs virtuels, la confidentialité et les jeux d’argent. Les entreprises qui envisagent d’utiliser le métaverse doivent anticiper les droits de propriété intellectuelle, en particulier ceux liés aux conditions d’utilisation et aux accords de licence d’utilisateur final.

Risques de fraude métaverse

Le métaverse peut présenter de nombreux risques de fraude, tels que la manipulation du marché, les cyber-violations et les attaques, les atteintes à la vie privée, le blanchiment d’argent, l’espionnage d’entreprise et le vol d’identité.






CNBC examine comment les escrocs ciblent les investisseurs du métaverse.

Contrairement aux plateformes de médias sociaux traditionnelles, les utilisateurs n’ont aucune garantie que les données qu’ils partagent ne sont partagées qu’avec ceux avec qui ils choisissent de les partager dans le métaverse. Cela signifie que les identités des utilisateurs peuvent être suivies et révélées

Comme l’explique un chercheur : “Nous ne pouvons pas simplement désactiver les personnes qui peuvent suivre nos avatars dans le métaverse comme nous pouvons le faire dans les médias sociaux traditionnels.”

Les informations personnelles, telles que les données biométriques, peuvent être collectées via le métaverse et utilisées à leur tour à des fins de marketing. Les organisations utilisant le métaverse doivent s’assurer que les données sont anonymisées et que les utilisateurs ne peuvent pas être identifiés.

Le développement rapide du métaverse a également entraîné des risques liés aux crypto-monnaies, qui sont déjà soumises à très peu de réglementation officielle. Les escroqueries pourraient potentiellement prospérer dans le métaverse et, au pire, se normaliser en tant qu’expérience métaverse.

Prévenir la fraude

Les risques dans le métaverse peuvent être atténués par les entreprises et les gouvernements mettant en œuvre des contrôles qui garantissent la protection des utilisateurs et des administrateurs. Ce sont des mesures qui peuvent être prises pour dissuader, prévenir et détecter la fraude dans le métaverse.

Dans nos recherches sur l’identification des fraudes potentielles dans le métaverse, nous avons identifié deux ensembles d’actions : macro, qui ont lieu au niveau gouvernemental, et micro, qui affectent les entreprises.

Au niveau gouvernemental :

  • Une réglementation spécifique est nécessaire pour le métaverse, éventuellement sous la forme d’une nouvelle loi sur le métaverse qui englobe les transactions et les actions du métaverse ;
  • Surveillance accrue par les organismes gouvernementaux, tels que les autorités financières ;
  • Mise en place d’une autorité internationale et mondiale pour superviser le métaverse ;
  • Coopération avec les entreprises pour partager des informations qui réduiront les risques et empêcheront les utilisations malveillantes, les comportements contraires à l’éthique et la désinformation dans le métaverse ;
  • Les organismes de réglementation devraient exiger ou encourager les organisations à divulguer comment elles atténuent les risques liés au métaverse, quelles sont les ressources dont elles disposent et comment elles protègent les utilisateurs contre le vol d’identité, la désinformation, les cybermenaces et les atteintes à la vie privée.

Au niveau des entreprises individuelles ou des organisations actives dans le métaverse, voici quelques mesures qui peuvent être prises :

  • Adopter une approche interne globale au sein des différents départements (par exemple les départements d’audit, marketing et finance) pour identifier les faiblesses lors de la mise en œuvre des processus dans le métaverse ;
  • Mettre en œuvre des mesures qui réglementent le comportement des avatars sur différentes plateformes pour s’assurer que les utilisateurs se conforment aux normes communautaires ;
  • Utilisation de l’intelligence artificielle pour lutter contre la fraude et les escroqueries ;
  • Mettre à jour les codes de déontologie et les programmes de dénonciation pour protéger les dénonciateurs et faciliter les canaux de dénonciation ;
  • Assurez-vous qu’un programme adéquat est en place pour atténuer et répondre aux menaces du métaverse.

Les conseils d’administration, les organes de gouvernance et la direction doivent être formés et capables de coordonner les efforts pour lutter contre l’émergence et l’expansion de la criminalité dans le métaverse. La formation et l’éducation sont les premières étapes de l’établissement d’un programme anti-fraude métaverse efficace.


Facebook rassemble une équipe pour construire un “métaverse”


Fourni par La Conversation

Cet article est republié de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l’article d’origine.La conversation

Citation: Nous devons anticiper et traiter les fraudes potentielles dans le métaverse (8 septembre 2022) récupéré le 8 septembre 2022 sur https://techxplore.com/news/2022-09-potential-fraud-metaverse.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation loyale à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.