La Russie inflige des amendes à Facebook et Twitter pour du contenu interdit

La Russie inflige des amendes à Facebook et Twitter pour du contenu interdit

Une photo d’illustration prise à la loupe le 28 mars 2018 à Moscou montre l’icône de l’application de réseau social Facebook sur l’écran d’un smartphone. Facebook a annoncé le 28 mars 2018 qu’il réviserait ses outils de paramètres de confidentialité pour donner aux utilisateurs « plus de contrôle » sur leurs informations sur le site Web des médias sociaux. Les mises à jour incluent l’amélioration de la facilité d’accès aux paramètres utilisateur de Facebook, un menu de raccourcis de confidentialité et des outils pour rechercher, télécharger et supprimer les données personnelles stockées par Facebook.

La Russie a infligé une amende à Facebook et Twitter mardi pour ne pas avoir supprimé le contenu interdit, s’ajoutant aux nombreuses sanctions que le gouvernement a imposées aux géants étrangers de la technologie.

La Russie a récemment renforcé les contrôles sur les entreprises technologiques basées aux États-Unis et les a accusées la semaine dernière d’interférer dans les sondages parlementaires ce week-end.

Un tribunal de Moscou a giflé Facebook avec cinq amendes mardi totalisant 21 millions de roubles (288 000 $), selon une chaîne officielle Telegram. Le même tribunal a infligé à Twitter une amende de cinq millions de roubles.

La Russie engage régulièrement des poursuites judiciaires contre les plateformes Internet pour ne pas avoir supprimé du contenu qu’elle qualifie d’illégal, comme du matériel pornographique ou des publications tolérant la drogue et le suicide.

Facebook a jusqu’à présent été condamné à une amende de 90 millions de roubles en Russie et Twitter à 45 millions, a rapporté l’agence de presse publique TASS.

Les autorités judiciaires ont également infligé une amende à Google pour les mêmes infractions et également pour avoir omis de stocker les données des utilisateurs russes sur les services domestiques.

Dans le cadre des vastes efforts déployés pour mettre la technologie étrangère sous son contrôle, la Russie a également interdit ce mois-ci six principaux fournisseurs de VPN, dont Nord VPN et Express VPN.

En janvier, la Russie a exigé que les réseaux sociaux suppriment les publications appelant les Russes à se joindre aux manifestations de soutien au critique du Kremlin Alexei Navalny, sous prétexte d’empêcher les mineurs d’y assister.

Le président Vladimir Poutine s’est plaint ce mois-ci de l’influence croissante des grandes entreprises technologiques, qui, selon lui, étaient en concurrence avec des États souverains.

Élection « ingérence »

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré la semaine dernière avoir convoqué l’ambassadeur américain à Moscou pour présenter la preuve de « l’ingérence » des géants américains de la technologie dans les prochains scrutins.

Presque tous les détracteurs du Kremlin, y compris les alliés de Navalny, se sont vu interdire de se présenter aux élections législatives du 17 au 19 septembre.

Le régulateur russe des médias Roskomnadzor a bloqué des dizaines de sites Web liés à Navalny, y compris un site qui explique aux Russes comment voter contre les politiciens du parti au pouvoir Russie unie.

Le régulateur a également exhorté Google et Apple à supprimer de leurs magasins une application dédiée à la campagne « Smart Voting » de Navalny.

Navalny, 45 ans, qui est derrière les barreaux pour d’anciennes accusations de fraude, a vu cette année son réseau politique et son groupe anti-corruption interdits. Ses principaux collaborateurs ont fui le pays.

Une source diplomatique russe a déclaré que l’application de Navalny était « évidemment » liée aux services secrets américains par l’intermédiaire de son développeur Roman Rubanov, l’ancien chef de la Fondation anti-corruption de Navalny (FBK).

La source a déclaré que Rubanov est maintenant employé par la société d’infrastructure spatiale basée en Californie Momentus Inc, qui compte d’anciens responsables du Pentagone parmi ses dirigeants.

La tactique du « vote intelligent » a conduit le parti de plus en plus impopulaire Russie unie à perdre un certain nombre de sièges aux élections locales de 2019.

Cependant, il ne fait guère de doute que le parti de Poutine conservera sa majorité au parlement.


La Russie inflige une amende à TikTok pour avoir appelé des mineurs à se joindre aux manifestations


© 2021 AFP

Citation: La Russie inflige une amende à Facebook et Twitter pour du contenu interdit (2021, 14 septembre) récupéré le 14 septembre 2021 sur https://techxplore.com/news/2021-09-russia-fines-facebook-twitter-content.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.