«Faillite morale»: les points clés du lanceur d’alerte Facebook

L'ancienne employée de Facebook et lanceuse d'alerte Frances Haugen témoigne devant les législateurs

L’ancienne employée de Facebook et dénonciatrice Frances Haugen témoigne devant les législateurs.

La dénonciatrice de Facebook, Frances Haugen, a donné mardi un aperçu approfondi du fonctionnement du géant des médias sociaux et de la manière dont il pourrait être corrigé.

D’une culture insulaire à une atteinte à l’image corporelle des adolescents, Haugen a raconté aux sénateurs américains ce qu’elle avait vu au sein de l’entreprise.

Voici quelques faits saillants de son témoignage :

Facebook Frankenstein

« Si vous séparez Facebook et Instagram, il est probable que la plupart des dollars publicitaires iront à Instagram et Facebook continuera d’être ce Frankenstein… qui met en danger des vies dans le monde… ces systèmes continueront d’exister et d’être dangereux même en cas de rupture. »

Publier des études d’entreprise

« Je pense qu’il est d’une importance vitale que nous établissions des mécanismes où les recherches internes de Facebook doivent être divulguées régulièrement au public. »

Culture insulaire

« Facebook a une culture qui met l’accent sur le fait que l’insularité est la voie à suivre, que si l’information est partagée avec le public, elle sera simplement mal comprise. »

Le changement ne sera pas ruineux

« Beaucoup des changements dont je parle ne feront pas de Facebook une entreprise non rentable », a-t-elle déclaré. « Ce ne sera tout simplement pas une entreprise ridiculement rentable comme c’est le cas aujourd’hui. »

Augmenter la limite d’âge

« J’encourage fortement à relever les limites d’âge à 16 ou 18 ans, en examinant les données concernant l’utilisation problématique ou la dépendance sur la plate-forme et les problèmes d’autorégulation des enfants », a-t-elle déclaré.

La limite officielle est actuellement de 13 ans pour rejoindre Facebook.

Facebook a besoin d’aide

« Vous pouvez déclarer faillite morale, vous pouvez admettre que vous avez fait quelque chose de mal. Et nous pouvons aller de l’avant. »

Dangers liés aux troubles de l’alimentation

« Je tiens également à souligner que les troubles de l’alimentation sont graves, il y aura des femmes qui se promèneront sur cette planète dans 60 ans avec des os fragiles à cause des choix que Facebook a faits pour mettre l’accent sur le profit aujourd’hui. »

Les parents ne comprennent pas

« Facebook sait que les parents d’aujourd’hui, parce qu’ils n’ont jamais vécu cette expérience addictive avec une technologie, ils donnent de mauvais conseils à leurs enfants. Ils disent des choses comme ‘Pourquoi n’arrêtes-tu pas de l’utiliser ?' »

Problèmes structurels

« Facebook a mis en place une organisation où les parties de l’organisation responsables de la croissance et de l’expansion sont séparées et ne sont pas régulièrement pollinisées avec les parties de l’entreprise qui se concentrent sur les dommages causés par l’entreprise. »

Le PDG Mark Zuckerberg décide

« En fin de compte, la responsabilité s’arrête avec Mark. Il n’y a actuellement personne qui tient Mark responsable à part lui-même. »

Coups de dopamine

« Facebook sait que le contenu qui suscite une réaction extrême de votre part est plus susceptible d’obtenir un clic, un commentaire ou un partage », a-t-elle déclaré.

« Ces clics, commentaires et partages ne sont pas nécessairement à votre avantage… Ils donnent la priorité au contenu de votre flux afin que vous donniez de petites doses de dopamine à vos amis afin qu’ils produisent plus de contenu. »


Facebook préfère « le profit à la sécurité », selon un lanceur d’alerte


© 2021 AFP

Citation: ‘Faillite morale’ : les points clés du lanceur d’alerte Facebook (2021, 5 octobre) récupérés le 5 octobre 2021 sur https://techxplore.com/news/2021-10-moral-bankruptcy-facebook-whistleblower-key.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.