150 personnes arrêtées dans le cadre d’une enquête sur les drogues sur le darknet américano-européen

150 personnes arrêtées dans le cadre d'une enquête sur les drogues sur le darknet américano-européen

La sous-procureure générale Lisa Monaco lors d’une conférence de presse au ministère de la Justice, le jeudi 30 septembre 2021, à Washington. Crédit : AP Photo/Alex Brandon

Des responsables de l’application des lois aux États-Unis et en Europe ont arrêté 150 personnes et saisi plus de 31 millions de dollars dans le cadre d’une enquête internationale sur le trafic de drogue résultant de ventes sur le darknet, a annoncé mardi le ministère de la Justice.

Les arrestations sont liées à une enquête de 10 mois entre les forces de l’ordre fédérales aux États-Unis et Europol en Europe. Les procureurs allèguent que ces accusations sont responsables de dizaines de milliers de ventes illégales aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, en Bulgarie, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Suisse.

Le ministère de la Justice a déclaré que les enquêteurs avaient saisi plus de 31,6 millions de dollars en espèces et en monnaie virtuelle et 45 armes à feu.

Le darknet est une partie d’Internet hébergée dans un réseau crypté et accessible uniquement via des outils spécialisés fournissant l’anonymat, notamment le navigateur Tor.

Les enquêteurs ont également récupéré une multitude de drogues illégales, notamment des médicaments contrefaits et des pilules opioïdes, ainsi que plus de 152 kilogrammes d’amphétamine, 21 kilogrammes de cocaïne et 32,5 kilogrammes de MDMA, selon les procureurs.

Les personnes arrêtées comprennent 65 personnes aux États-Unis, 47 en Allemagne, 24 personnes au Royaume-Uni, quatre en Italie, quatre aux Pays-Bas, trois en France, deux en Suisse et une personne en Bulgarie.

La procureure générale adjointe Lisa Monaco a déclaré que les enquêteurs avaient découvert que des vendeurs de darknet exploitaient de faux laboratoires chez eux pour créer de fausses pilules, conçues pour ressembler à des analgésiques sur ordonnance, contenant du fentanyl, de la méthamphétamine et d’autres drogues illégales.

L’opération a été spécialement conçue pour cibler « les distributeurs de drogues licites qui utilisent le darknet pour faire le trafic de ces drogues illicites et d’articles comme les presses à pilules, qui alimentent la crise actuelle des opioïdes qui sévit dans nos communautés », a déclaré Monaco.

Le ministère de la Justice a déclaré que son enquête était en cours et que les enquêteurs travaillaient toujours à identifier d’autres personnes derrière des comptes darknet.

Alors que le ministère de la Justice a mené des enquêtes similaires dans le passé, les enquêteurs ont été particulièrement inquiets lorsqu’ils ont commencé à constater une augmentation des ventes d’opioïdes sur le darknet pendant la pandémie.

« Depuis le début de la pandémie de COVID-19, plus de personnes se sont tournées vers le darknet que jamais pour acheter de la drogue », a déclaré Monaco.

« Avant de terminer, je veux m’adresser à ceux qui restent sur le darknet, à ceux qui vendent des drogues illégales et pensent qu’ils sont en sécurité derrière des couches d’anonymat numérique. Mon message pour vous est simple : il n’y a pas d’internet sombre. Nous pouvons et nous brillera une lumière », a déclaré Monaco.


La police allemande démantèle le « plus grand marché darknet du monde »


© 2021 La Presse Associée. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.

Citation: 150 personnes arrêtées dans le cadre d’une enquête sur les drogues darknet américano-européennes (2021, 26 octobre) récupérées le 26 octobre 2021 sur https://techxplore.com/news/2021-10-people-us-europe-darknet-drug-probe.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.