ZF et Beep vont lancer “plusieurs milliers” de navettes autonomes aux États-Unis • TechCrunch

Le fournisseur automobile ZF s’associe à l’opérateur de navettes autonomes Beep pour fournir “plusieurs milliers de navettes” aux clients au cours des prochaines années, a déclaré ZF au CES de Las Vegas.

Beep, qui se décrit comme une société de mobilité autonome en tant que service, mettra en œuvre la navette autonome de niveau 4 de nouvelle génération de ZF, que la société a également lancée au CES aujourd’hui. L’autonomie de niveau 4 signifie que le véhicule peut se conduire sans que l’humain ne prenne le relais dans la plupart des situations, tant qu’il se situe dans le domaine de conception opérationnelle du véhicule. La nouvelle navette de ZF, qui sera construite en partenariat avec la société de logiciels audiovisuels Oxbotica, est conçue pour les environnements urbains et le trafic mixte, a déclaré ZF.

Le précédent modèle de navette de ZF ne circule que sur des voies désignées. Ces navettes sont actuellement déployées via la filiale de ZF 2getthere à Rottderdam et Masdar City, et ZF affirme avoir parcouru un total de 62 millions de kilomètres parcourus de manière autonome en trafic réel avec plus de 14 millions de passagers.

La nouvelle navette mettra en œuvre d’autres nouvelles technologies que ZF a dévoilées à Las Vegas, y compris sa plate-forme de connectivité ZF ProConnect, qui permet les communications avec l’infrastructure environnante et le cloud, et le superordinateur ZF ProAI, un appareil qui peut prendre en charge les systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS) , infodivertissement et fonctions châssis. Ces deux plates-formes fonctionnent ensemble pour activer le pilote virtuel de ZF, la pile logicielle de conduite autonome propriétaire de l’entreprise.

L’essor des véhicules électriques s’est traduit par une communication accrue à l’intérieur du véhicule ; tout, de l’ouverture et de la fermeture des fenêtres aux fonctions de conduite automatisées, en passant par l’infodivertissement et le confort des passagers, est contrôlé via des ordinateurs. Au lieu d’empiler des unités de contrôle électroniques (ECU) – qui, historiquement, ont géré une fonction à la fois – les unes sur les autres, les fournisseurs les font converger vers des soi-disant supercalculateurs. Le supercalculateur Pro AI de ZF combine plusieurs systèmes sur puce (SoC) de différents fournisseurs en une seule unité matérielle qui est plus efficace, prend moins de place (le nouveau ProAI mesure 12 x 6 x 6 pouces) et atténue les contraintes d’approvisionnement.

Supercalculateur ProAI de ZF Crédits image : ZF

Nvidia, qui acquiert rapidement la réputation de gérer tout ce qui est informatique dans le véhicule défini par logiciel, voit également le besoin d’un nouveau matériel. Le géant de la technologie a annoncé au CES qu’il travaillerait avec Foxconn pour construire des calculateurs avec la plate-forme Drive de Nvidia, y compris son SoC Orin, créant ainsi un superordinateur capable de remplacer ce qui serait autrement un certain nombre de calculateurs dans un véhicule dédié à différentes tâches, telles que le numérique. combiné d’instruments, stationnement dans le véhicule et conduite autonome.

Pour gérer autant de tâches complexes, la dernière version de ZF de la puissance de calcul globale de ProAI peut atteindre jusqu’à 1 500 TOPS, soit une augmentation de 50 % par rapport à la version précédente de l’entreprise. ZF a déclaré avoir déjà commandé plus de 13 millions d’unités et s’attendre à une nouvelle croissance à l’avenir, l’approvisionnement en volume devant commencer en 2024.

Apporter de l’autonomie aux transports en commun

Rendu de l'intérieur de la navette autonome de ZF

Rendu de l’intérieur de la navette autonome de ZF Crédit d’image : ZF

La navette de ZF pourra transporter 22 passagers, dont 15 assis, selon ZF. Le véhicule est conforme à la loi américaine sur les personnes handicapées et comprend une rampe automatique et des dispositifs de retenue pour fauteuils roulants. La navette atteindra initialement une vitesse maximale de 25 miles par heure, et dans le développement ultérieur, elle atteindra 50 miles par heure, selon ZF. Les clients peuvent choisir une capacité de batterie comprise entre 50 et 100 kWh, qui pourra couvrir jusqu’à 80 miles en mode électrique pur.

L’accord entre Beep et ZF vise à livrer plusieurs milliers de navettes au cours des prochaines années, avec une entrée sur le marché de la navette de nouvelle génération de ZF à partir de 2025 et une montée en puissance de la production à la mi-2026, selon Torsten Gollewski, vice-directeur président des systèmes de mobilité autonomes chez ZF.

Ni Beep ni ZF n’ont indiqué où ils commenceraient à déployer les navettes de ZF, mais Beep a déclaré qu’il évaluait un certain nombre de sites possibles.

« Beep a déjà été mis en service avec des itinéraires en béton. Nous travaillons actuellement sur le scénario opérationnel. Nous commenterons cela plus en détail en temps voulu », a déclaré Gollewski à TechCrunch. “Généralement, nous envisageons les deux scénarios pour chaque client potentiel en fonction de l’itinéraire, car l’un des avantages de nos solutions de navette est la capacité d’opérer dans un trafic mixte ainsi que dans des voies dédiées – selon le type de solution nécessaire et la plus moyen efficace de réaliser que nous pouvons offrir la meilleure option pour une communauté et également relier une communauté rurale aux grandes villes environnantes. »

La plupart des déploiements actuels de Beep se font le long d’itinéraires spécifiques au sein de campus fermés. Par exemple, Beep fournit un service de navette à Lake Nona, en Floride, dans un développement de 17 milles carrés qui relie les services résidentiels, commerciaux, de vente au détail, récréatifs et médicaux. La société s’est également récemment associée à Peachtree Corners, en Géorgie, un parc technologique de 500 acres, pour tester des navettes sur un chemin dédié le long d’une route principale reliant le hub.

“La gamme complète de services de navette de ZF, son réseau de partenaires américains et son véhicule de qualité automobile complètent nos réseaux de mobilité clés en main et notre plate-forme technologique de services autonomes”, a déclaré Joe Moye, PDG de Beep, dans un communiqué. “Cette navette nous permettra de continuer à poursuivre notre vision d’étendre l’équité en matière de mobilité et de réduire les émissions de carbone, en élargissant nos cas d’utilisation tout en répondant aux exigences industrielles en matière de durée de vie, de performance et de sécurité des véhicules.”

Étant donné que ZF est un équipementier automobile, la société a déclaré qu’elle propose à Beep et à tout autre futur partenaire l’entretien et la maintenance via son réseau mondial de 20 000 ateliers partenaires. En Amérique du Nord, ZF compte 3 000 ateliers partenaires.

« En tant que leader technologique, ZF se considère non seulement comme un fournisseur de navettes, mais également comme un partenaire pour l’ensemble du cycle de vie de ses navettes », a déclaré Gollewski. “Nous proposons non seulement la navette, mais également des services avec son système de transport autonome, y compris la gestion de flotte, la maintenance, la réparation et la formation. Par conséquent, le partenariat comprend également un concept de service complet pour assurer un fonctionnement sans problème et donc une disponibilité maximale des navettes.

En savoir plus sur le CES 2023 sur TechCrunch