Un ancien employé de Twitter a vendu des informations privées sur des personnes au gouvernement saoudien

Twitter

Crédit : Pixabay/CC0 Domaine public

Un jury fédéral a reconnu coupable un ancien employé de Twitter et résident de Walnut Creek d’avoir agi en tant qu’agent non enregistré pour un gouvernement étranger et d’avoir utilisé illégalement des informations sur Twitter, ont annoncé les autorités.

Ahmad Abouammo, 44 ​​ans, un résident de Seattle, a également été reconnu coupable de complot, d’entrave, de fraude électronique, de blanchiment d’argent international et de falsification de documents dans le cadre d’une enquête fédérale, selon une déclaration de l’avocate américaine Stephanie M. Hinds du district nord de Californie. . Le jury a rendu son verdict le 10 août après un procès de deux semaines.

Les crimes découlaient d’un système de corruption visant à accéder, surveiller et transmettre des informations sur les utilisateurs aux responsables du Royaume d’Arabie saoudite et de sa famille royale, ont indiqué les autorités.

Abouammo pourrait recevoir une peine maximale de 10 ans de prison fédérale pour l’accusation d’avoir agi en tant qu’agent étranger et un maximum de 20 ans pour chacun des autres chefs d’accusation.

Les documents judiciaires et les preuves présentés au procès ont montré qu’Abouammo a utilisé son poste de responsable des partenariats médias de Twitter pour la région Moyen-Orient-Afrique du Nord pour participer au stratagème, a déclaré Hinds. Abouammo était chargé de protéger les informations des utilisateurs de Twitter et de divulguer les violations des politiques de sécurité de Twitter.

Les cadeaux de ceux qui ont des relations d’affaires avec l’entreprise étaient censés être signalés, mais Hinds a déclaré qu’ils ne l’étaient pas. Interrogé à ce sujet, Hinds a déclaré qu’Abouammo avait menti au FBI et falsifié un document.

Les preuves au procès ont montré qu’Abouammo avait commencé à recevoir des pots-de-vin d’un responsable saoudien dès décembre 2014. Selon Hinds, Abouammo a rencontré un responsable étranger à Londres et a reçu une montre Hublot qu’Abouammo a déclaré plus tard avoir vendue 42 000 dollars sur Craigslist. Hinds a déclaré qu’Abouammo avait commencé à accéder aux informations privées de certains comptes Twitter, dont l’un était un critique de la famille royale saoudienne.

Les preuves du procès ont également montré qu’Abouammo s’était rendu au Liban en février 2015 et avait ouvert un compte bancaire au nom de son père, qui vivait dans le pays. Abouammo a reçu l’accès au compte ; peu de temps après, 100 000 dollars ont été déposés sur le compte du Royaume d’Arabie saoudite.

Selon Hinds, Abouammo a blanchi ces 100 000 dollars en les envoyant aux États-Unis par petits virements électroniques et en utilisant de fausses descriptions. Peu de temps après qu’Abouammo ait quitté Twitter en mai 2021, il a reçu 100 000 dollars supplémentaires sur le même compte, ainsi qu’une note d’excuses pour le retard de paiement, a déclaré Hinds.

Le FBI a interrogé Abouammo en octobre 2018. Hinds a déclaré que les preuves du procès montraient qu’il avait menti à l’agence et falsifié une facture pour l’un des paiements qu’il avait reçus d’un fonctionnaire étranger.

Des agents du FBI l’ont arrêté le 5 novembre 2019 et le grand jury fédéral a rendu un acte d’accusation de remplacement le 28 juillet 2020.

La date de condamnation d’Abouammo n’a pas été fixée, ont indiqué les autorités.


L’affaire d’espionnage de Twitter met en évidence les risques pour les grandes plateformes technologiques


©2022 MediaNews Group, Inc.
Distribué par Tribune Content Agency, LLC.

Citation: Un ancien employé de Twitter a vendu des informations privées sur des personnes au gouvernement saoudien (2022, 22 août) récupéré le 22 août 2022 sur https://techxplore.com/news/2022-08-twitter-employee-sold-people-private.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation loyale à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.