Samsung propose des packages NVIDIA HBM3 et 2.5D pour les GPU AI

Samsung prévoit de fournir de la mémoire HBM3 et des installations de conditionnement à NVIDIA pour ses GPU AI alors que la société prévoit d’étendre sa chaîne d’approvisionnement.

Samsung vient pour la part de marché de TSMC et propose une solution unique pour les énormes commandes de GPU AI de NVIDIA

Actuellement, TSMC domine les commandes de NVIDIA pour la fabrication de plaquettes et la fourniture de boîtiers semi-conducteurs 2,5D avancés. Cependant, en raison d’un afflux massif de commandes, il est signalé que TSMC n’est pas en mesure de répondre à la demande de NVIDIA, c’est pourquoi la société envisage maintenant d’adopter une approche de double approvisionnement pour assurer une chaîne d’approvisionnement stable.

NVIDIA Clean balaie les benchmarks MLPerf AI avec le GPU Hopper H100, jusqu'à 4,5 fois plus de performances que l'ampère A100 1

Les puces de mémoire principales utilisées dans le GPU AI, HBM3, sont actuellement fournies par SK Hynix. TSMC a exprimé des inquiétudes concernant l’énorme charge de travail impliquée dans le conditionnement CoWoS 2.5D pour ces puces. Cela a amené NVIDIA à rechercher d’autres fournisseurs, les fournisseurs potentiels étant les sociétés américaines Amkor Technology et Siliconware Precision Industries Taiwan (SPIL), comme l’a précédemment souligné DigiTimes. Samsung est également entré par le biais de sa division AVP (Advanced Package), offrant à NVIDIA une proposition unique.

Samsung aurait proposé d’acquérir des tranches de semi-conducteurs auprès de TSMC et le HBM3 auprès de sa division mémoire. En utilisant le boîtier I-Cube 2.5D unique de la société, Samsung a trouvé un moyen pour NVIDIA d’avoir un fournisseur responsable de toutes les étapes de développement potentiellement. De plus, la société s’est également engagée à nommer plusieurs ingénieurs à cette tâche avec une future proposition d’acquérir directement la tranche de semi-conducteur auprès de la division fonderie.

Emballage I-Cube 2.5D de Samsung

Samsung a déjà lancé la fabrication de masse de la mémoire HBM3, avec des rapports suggérant que la mémoire offre des vitesses plus rapides (à 6,4 Go/s) et une consommation d’énergie bien inférieure à celle de SK Hynix. Le procédé a gagné en popularité, notamment auprès d’AMD, puisque ses derniers APU MI300 Instinct sont équipés du HBM3 de Samsung. Si l’accord avec NVIDIA se concrétise, il est dit que Samsung pourrait acquérir un volume total de commandes de 10 %.

L’élément décisif pour cet accord serait la qualité de l’emballage HBM3 et 2.5D de Samsung et s’il répond aux critères de NVIDIA. Samsung et TSMC sont techniquement dans une course, les deux sociétés développant rapidement des installations pour répondre aux besoins de leurs partenaires. Si Samsung gagne la confiance de NVIDIA grâce à ses produits, TSMC sera en danger, avec sa part de marché potentiellement en jeu.

Cependant, soyez assuré que cet accord implique de nombreuses complexités et qu’il pourrait ternir la relation NVIDIA-TSMC, ce qui ne profitera à aucune des sociétés. Cependant, une chose est sûre, Samsung pousse la manette des gaz ici, que ce soit par le biais de son activité de fonderie ou de sa division mémoire. Il sera intéressant de voir comment les choses se dérouleront, en particulier après un récent rapport affirmant que Samsung est en avance sur TSMC en ce qui concerne les taux de rendement et la technologie de fabrication.

Source de l’information : TheElec

Partagez cette histoire

Facebook

Twitter

Laisser un commentaire