Post, une alternative Twitter axée sur les éditeurs, se lance sur iOS

L’une des nombreuses applications à la mode en compétition pour être “le prochain Twitter”, Post a lancé son application iOS jeudi.

Lancé en version bêta quelques jours seulement après qu’Elon Musk a finalisé son achat de Twitter, Post veut réinventer la façon dont les gens obtiennent leurs nouvelles sur les réseaux sociaux. Lorsque vous utilisez l’application, vous pouvez basculer entre trois flux : suivre, explorer et actualités. Les deux premiers flux sont explicites, mais le troisième est l’endroit où se trouve le nœud de Post.

L’onglet Actualités affiche un flux de nouveaux articles des partenaires de publication de Post, qui incluent des points de vente notables tels que Reuters, le Los Angeles Times, Wired, Yahoo Finance, Fortune, Insider, NBC News et plus encore. C’est gratuit de voir les titres et le début de l’article, mais pour lire le tout, les utilisateurs doivent faire une microtransaction avec des “points” pour lire le reste de l’article dans l’application Post.

Ce ne sont pas des articles payants sur les propres sites Web de l’éditeur, et dans la plupart des cas, vous pouvez les lire en allant simplement sur leur site Web – mais certains utilisateurs pourraient trouver qu’il vaut la peine de payer pour la commodité d’une lecture facile, intégrée à l’application et sans gêne. pop-up annonces.

Les éditeurs reçoivent 100 % des revenus de ces micropaiements, ce qui changera probablement à l’avenir une fois que Post devra réaliser ses propres bénéfices. À l’heure actuelle, la plateforme est financée par Andreessen Horowitz et Scott Galloway, auteur et professeur de marketing à l’Université de New York.

Les points requis pour débloquer un article varient selon le point de vente. La transaction in-app la moins chère est de 300 points pour 4,29 $. Les articles commencent à 1 point, et jusqu’à présent, le coût le plus élevé semble être d’environ 29 points. Ainsi, tout au plus, un article de 29 points coûterait environ 40 centimes, mais de nombreux articles ne coûteraient que quelques centimes. Les utilisateurs peuvent également donner un pourboire aux éditeurs ou aux créateurs pour leur travail.

“Les éditeurs premium constatent une moyenne de 30 USD d’équivalent CPM pour le contenu payant et une moyenne de 1,3 USD d’équivalent CPM de conseils pour le contenu gratuit”, a écrit Post dans un communiqué de presse.

En huit mois depuis son lancement, plus de 440 000 utilisateurs ont rejoint Post.

rewrite this content and keep HTML tags

L’une des nombreuses applications à la mode en compétition pour être “le prochain Twitter”, Post a lancé son application iOS jeudi.

Lancé en version bêta quelques jours seulement après qu’Elon Musk a finalisé son achat de Twitter, Post veut réinventer la façon dont les gens obtiennent leurs nouvelles sur les réseaux sociaux. Lorsque vous utilisez l’application, vous pouvez basculer entre trois flux : suivre, explorer et actualités. Les deux premiers flux sont explicites, mais le troisième est l’endroit où se trouve le nœud de Post.

L’onglet Actualités affiche un flux de nouveaux articles des partenaires de publication de Post, qui incluent des points de vente notables tels que Reuters, le Los Angeles Times, Wired, Yahoo Finance, Fortune, Insider, NBC News et plus encore. C’est gratuit de voir les titres et le début de l’article, mais pour lire le tout, les utilisateurs doivent faire une microtransaction avec des “points” pour lire le reste de l’article dans l’application Post.

Ce ne sont pas des articles payants sur les propres sites Web de l’éditeur, et dans la plupart des cas, vous pouvez les lire en allant simplement sur leur site Web – mais certains utilisateurs pourraient trouver qu’il vaut la peine de payer pour la commodité d’une lecture facile, intégrée à l’application et sans gêne. pop-up annonces.

Les éditeurs reçoivent 100 % des revenus de ces micropaiements, ce qui changera probablement à l’avenir une fois que Post devra réaliser ses propres bénéfices. À l’heure actuelle, la plateforme est financée par Andreessen Horowitz et Scott Galloway, auteur et professeur de marketing à l’Université de New York.

Les points requis pour débloquer un article varient selon le point de vente. La transaction in-app la moins chère est de 300 points pour 4,29 $. Les articles commencent à 1 point, et jusqu’à présent, le coût le plus élevé semble être d’environ 29 points. Ainsi, tout au plus, un article de 29 points coûterait environ 40 centimes, mais de nombreux articles ne coûteraient que quelques centimes. Les utilisateurs peuvent également donner un pourboire aux éditeurs ou aux créateurs pour leur travail.

“Les éditeurs premium constatent une moyenne de 30 USD d’équivalent CPM pour le contenu payant et une moyenne de 1,3 USD d’équivalent CPM de conseils pour le contenu gratuit”, a écrit Post dans un communiqué de presse.

En huit mois depuis son lancement, plus de 440 000 utilisateurs ont rejoint Post.

Laisser un commentaire