Pimentez votre bain de glace

Les athlètes doivent se rappeler que la récupération est aussi importante que l’entraînement. Si dormir et se baigner dans un bain à remous semblent être des méthodes agréables et relaxantes pour favoriser la guérison musculaire, le foam rolling et les étirements sont définitivement plus éprouvants. S’asseoir dans un bain d’eau glacée est difficile à décrire comme « agréable », mais si vous combinez vos routines de récupération préférées et les moins préférées, vous pouvez créer la formule parfaite pour récupérer après l’entraînement : les bains de contraste. Cependant, il y a des moments où cette recette n’est pas aussi bénéfique pour votre forme physique.

Des pas dans le trou de glace de la piscine bleue geléeDes pas dans le trou de glace de la piscine bleue gelée

La thérapie par contraste nécessite un bain chaud et un bain froid, à des températures respectives de 100-104 °C et de 46-60 °C. Une immersion dans le bain chaud pendant trois à quatre minutes, suivie d'un plongeon dans le bain froid pendant une minute, est censée générer un mouvement de pompage des vaisseaux sanguins qui se dilatent et se contractent. Ce cycle peut être répété pendant environ 20 à 30 minutes.

Avantages des bains de contraste

Les bains de contraste favorisent la circulation et la récupération musculaire, contribuant ainsi à réduire la douleur, la fatigue, la raideur et l’inflammation. Ils visent à éliminer l’accumulation d’acide lactique dans vos muscles, diminuant ainsi les courbatures d’apparition tardive (DOMS) qui pourraient survenir après votre séance d’entraînement. Grâce à une meilleure gestion de l’inflammation et de la douleur, l’amplitude des mouvements (ROM) peut également être améliorée. Rien ne prouve que la thérapie de contraste soit plus efficace que les bains de glace, mais en interrompant les séances de froid, les bains de contraste sont perçus comme plus agréables.

Prise de vue en studio d'un jeune homme musclé fléchissant ses biceps sur fond blancPrise de vue en studio d'un jeune homme musclé fléchissant ses biceps sur fond blanc

Quand faire un bain de contraste

Ce processus est particulièrement bénéfique pour la récupération rapide et est fréquemment utilisé par les athlètes souffrant de douleurs musculaires, d'irritations articulaires ou après une course ou un entraînement difficile, lorsqu'ils cherchent à rebondir pour s'entraîner ou concourir le lendemain. Il est moins favorable aux gains à long terme, car l'inflammation aiguë qu'il atténue est en fait cruciale pour signaler au corps d'initier la réparation musculaire afin de devenir plus fort et plus rapide après une séance d'entraînement.

Les bains de glace consistent à s'asseoir dans une baignoire froide pendant 15 minutes maximum, un processus plus court, mais plus inconfortable. Certains disent que les bains de glace arrêtent davantage le corps, suggérant que les bains de contraste sont meilleurs pour se sentir rafraîchi plus rapidement.

Il n’y a pas de limite à la fréquence à laquelle vous devez inclure la thérapie de contraste dans votre routine de récupération, mais il est très important de tenir compte de vos objectifs de performance. Si vos jambes vous font mal la veille de votre course de 10 km ou si vous avez aggravé votre genou pendant votre course, la thérapie de contraste contribuera à créer un effet analgésique en réduisant l’inflammation et la fatigue pour vous préparer mentalement et physiquement pour le lendemain. Si vous recherchez des gains musculaires, attendez 48 heures après l’entraînement pour faire votre plongeon polaire dans la baignoire. C’est la période cruciale nécessaire à une bonne adaptation musculaire pour bénéficier de la séance que vous venez de terminer.

Laisser un commentaire