Membre du panel Facebook sur la décision d’interdiction de Trump – et ce qui se passera ensuite

Le conseil de surveillance de Facebook craint que pour le moment, la réintégration de l'ancien président américain Donald Trump ne conduise à une `` ha imminente

Le conseil de surveillance de Facebook craint que pour le moment, la réintégration de l’ancien président américain Donald Trump ne conduise à « des dommages et des violences imminents »

Le conseil de surveillance indépendant de Facebook a déclaré que sa décision de maintenir l’interdiction de la plate-forme contre Donald Trump était basée sur les principes mondiaux des droits de l’homme et sur des considérations de préjudice et de violence imminents.

L’avocate et défenseure des droits numériques Julie Owono, qui dirige Internet Sans Frontières à Paris, répond aux questions de l’AFP sur la décision du panel de 20 membres d’affirmer l’interdiction tout en ordonnant à Facebook de procéder à un examen plus approfondi.

Facebook avait-il raison d’évincer Trump?

Owono: «Oui, étant donné le caractère exceptionnel des événements survenus le 6 janvier, l’entreprise a eu raison de prendre des mesures.

«Ainsi, à cet égard, la décision du conseil d’administration est extrêmement claire et révélatrice à Facebook: vous devez appliquer vos règles et les sanctions prévues en cas de violation des normes communautaires, en particulier compte tenu de la gravité et de la gravité de la violation qui s’est produite.

« Nous ne pouvions pas approuver une suspension indéfinie qui est complètement arbitraire et qui n’aurait pas été conforme non seulement aux normes de l’entreprise, mais aussi aux principes et normes internationaux des droits de l’homme. »

Que se passe-t-il maintenant?

Owono: «La décision dit que Facebook a six mois pour réévaluer l’affaire. Théoriquement, si Facebook décide de permettre à Trump de revenir demain, rien ne l’empêche.

« Le conseil d’administration a spécifiquement insisté pour que l’entreprise modifie ses politiques et inclue plus de clarté sur la manière dont elle applique ses politiques en temps de crise et sur l’opportunité de rétablir (Trump), d’étendre la sanction ou même de conclure qu’un la suppression définitive du compte des pages doit être appliquée ici.

« Le conseil a spécifiquement insisté sur le fait que … la société devrait évaluer quel est le potentiel des dommages futurs (du rétablissement du compte Trump). »

Qu’en est-il des obligations légales de Facebook?

Owono: « Facebook n’est pas lié d’un point de vue juridique, bien sûr, par de nombreuses déclarations et conventions qui existent pour les droits de l’homme, mais il s’est engagé à le faire, volontairement, et il a demandé au conseil d’évaluer ses décisions, non seulement sur la base de ses propres règles, de ses normes et valeurs communautaires, mais aussi, et je dirais le plus important, sur la base des principes et normes internationaux des droits de l’homme.


Le conseil de surveillance de Facebook confirme l’interdiction de Trump – pour le moment


© 2021 AFP

Citation: Membre du panel Facebook sur la décision d’interdiction de Trump – et ce qui se passera ensuite (2021, 6 mai) récupéré le 6 mai 2021 sur https://techxplore.com/news/2021-05-facebook-panel-member-trump-rulingand.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.