Les universités citent LimeWire, Kazaa et d'autres logiciels obsolètes dans leur alerte au piratage

Encouragées par le Higher Education Opportunity Act, qui comprend des mesures anti-piratage, les universités américaines sont tenues de faire respecter ces mesures. Cependant, comme le souligne TorrentFreak, il semblerait que la plupart des politiques concernant ces applications soient assez obsolètes. Les messages anti-piratage des universités américaines font toujours référence à des applications comme LimeWire, Kazaa et BearShare, soit toute une litanie d'applications de partage de fichiers mortes.

Cela signifie-t-il que vous êtes libre d'exécuter vos applications de partage de fichiers sur les campus universitaires des États-Unis ? Malheureusement, ce n'est pas le cas. Bien que ces avertissements formulés soient obsolètes, les universités peuvent toujours détecter des signes critiques de trafic de partage de fichiers, en particulier le trafic torrent Peer To Peer (P2P), quelle que soit l'application utilisée. Même une université aussi prestigieuse que Stanford émet encore des avertissements concernant l'utilisation de Skype ou le jeu World of Warcraft car ces applications utilisent des protocoles de partage de fichiers pour les appels et les mises à jour, respectivement.

Laisser un commentaire