Les startups fondées par des femmes ont levé 1,9% de tous les fonds de capital-risque en 2022, une baisse par rapport à 2021 • TechCrunch

L’année dernière, les États-Unis les startups avec des équipes entièrement féminines ont reçu 1,9% (soit environ 4,5 milliards de dollars) sur environ 238,3 milliards de dollars de capital-risque alloués, selon les dernières données de PitchBook.

Ce pourcentage est une baisse notable par rapport aux 2,4 % d’équipes entièrement féminines soulevées en 2021. La baisse était attendue, compte tenu du climat économique de l’année dernière : l’ours, le buste, l’hiver. En fait, à part 2016, la dernière fois que des startups entièrement dirigées par des femmes ont levé un pourcentage de fonds aussi faible, c’était en 2012, une autre période de baisse de financement causée par l’incertitude économique et une élection.

Conforme, presque. Et naturellement, le pourcentage de fonds collectés augmente lorsqu’une “équipe entièrement féminine” se transforme en “au moins une femme fondatrice”, ce qui signifie l’importance de toujours garder un homme dans la pièce. L’augmentation est également assez notable : les équipes entièrement féminines ont levé 1,9 % des fonds de capital-risque l’année dernière, un pourcentage qui a grimpé en flèche à 17,2 % lorsque l’équipe était mixte. Cette tendance est restée constante pendant au moins une décennie.

“Lorsque l’économie s’effondre, la discrimination semble justifiée”, a déclaré Ruth Foxe Blader, associée du groupe Anthemis, à TechCrunch. « Les gestionnaires doublent ce qu’ils perçoivent comme « sûr » et « ennuyeux ». Investir dans les femmes est toujours perçu comme un risque élevé. Les LP doivent regarder au-delà de la diversité des gestionnaires et dans leurs portefeuilles d’investissement si nous voulons changer cette industrie ; 1,9 %, c’est déplorable.

Il y a cependant de bonnes nouvelles.