Les montres connectées sont une plus grande distraction pour les conducteurs que les téléphones portables

Les montres connectées sont une plus grande distraction pour les conducteurs que les téléphones portables

Un simulateur de conduite a été utilisé pour mesurer la réponse des conducteurs aux distractions. Crédits: David Brieugne

On estime que 73,4 millions de personnes utiliseront des technologies portables aux États-Unis d’ici 2022. Les Wearables sont des appareils électroniques intelligents qui peuvent être portés sur différentes parties du corps. L’appareil intelligent le plus populaire est la smartwatch.

Une caractéristique importante de la technologie portable est qu’ils sont faciles à acquérir et peuvent donc être utilisés presque partout. Cette commodité et cette adaptabilité signifient que les montres intelligentes sont utilisées dans diverses circonstances, y compris au volant d’une voiture. La sécurité lors de l’utilisation d’une smartwatch est un problème pour les utilisateurs de smartwatch et ceux qui les entourent.

Un Américain sur six possède une montre intelligente qu’il utilise au moins une fois par mois. Selon l’International Data Corporation, une société de marketing et de recherche technologique, les montres intelligentes représenteront 70,2% de toutes les technologies portables d’ici 2022.

Conduite distraite

La réduction des temps de réaction et la distraction du conducteur contribuent aux accidents de la route. Des recherches récentes ont révélé que lorsque les conducteurs avaient des conversations sur leurs appareils, qu’ils soient portables ou mains libres, les temps de réaction augmentaient et la capacité d’un conducteur à évaluer et à réagir à un problème diminuait. En bref, il est dangereux d’utiliser une smartwatch en conduisant.

Transports Canada appelle cela la distraction au volant: «Lorsque l’attention d’un conducteur est détournée de la tâche de conduite parce qu’il se concentre sur autre chose».

Lorsqu’un conducteur est distrait, ses performances, ainsi que sa pleine conscience des problèmes sur la route, ne sont pas optimales. Les conducteurs distraits sont plus lents à prendre conscience des problèmes de sécurité et à comprendre comment résoudre le problème et ils ne peuvent pas réagir physiquement rapidement. La capacité d’un conducteur distrait à conduire un véhicule à moteur en toute sécurité est diminuée; ils peuvent même ne pas être conscients d’un problème ou être distraits du tout.

Les distractions au volant ne se limitent pas aux problèmes à l’extérieur d’un véhicule à moteur. Transports Canada indique qu’une distraction peut prendre la forme d’envoyer des SMS, de parler au téléphone ou aux passagers, de manger ou de boire ou d’utiliser un système de divertissement ou de navigation. Utiliser un appareil électronique mains libres est quatre fois plus distrayant que de parler à un passager adulte.

Lois sur la distraction au volant

Au Canada, la distraction au volant a contribué à 21% des accidents mortels et à 27% des accidents impliquant des blessures graves. Aux États-Unis, rien qu’en 2017, 3166 personnes ont été tuées sur les routes en raison de la distraction au volant. Plus de 90% des accidents de la route sont dus à une erreur humaine – ces accidents peuvent être évités.

La plupart des États américains ont des lois qui interdisent la distraction au volant: la majorité des États interdisent à un conducteur de parler sur un téléphone portable ou d’envoyer des SMS pendant qu’il conduit. Les montres connectées ne font souvent pas partie de cette restriction.

Pour modifier les lois afin que l’utilisation des smartwatches soit interdite ou restreinte, la recherche doit montrer comment ces technologies distraient les conducteurs.






Votre matin de CTV examine si une montre intelligente constitue une distraction au volant.

Preuve de distraction

Notre équipe de recherche du HEC Montréal Tech3Lab, un laboratoire spécialisé dans l’étude des interactions entre les personnes et les technologies, s’est penchée sur les caractéristiques particulières des technologies intelligentes et des appareils portables pouvant contribuer à la distraction du conducteur et aux accidents.

Nous avons comparé les montres intelligentes aux téléphones portables et examiné les effets de l’envoi de messages texte ou vocaux sur les réactions et la concentration des conducteurs. Nos résultats ont été publiés dans Accident, analyse et prévention.

Nous avons mis en place une expérience dans un simulateur de conduite qui mesurait les réponses du conducteur à différents types d’alertes d’une smartwatch et d’un téléphone mobile. Ces distractions, y compris l’assistance vocale pour les conducteurs, ont été comparées à la réaction des conducteurs.

Notre étude a placé 31 conducteurs dans l’une des quatre situations de conduite simulées possibles. Dans trois des quatre situations, les conducteurs ont reçu des alertes sur un téléphone mobile, une montre intelligente ou par haut-parleur. Les chauffeurs devaient répondre vocalement à ces alertes. La quatrième situation était légèrement différente: les conducteurs recevaient des textes écrits par téléphone mobile ou smartwatch et devaient répondre en utilisant leur téléphone pour envoyer une réponse.

Les montres intelligentes plus distrayantes

Notre étude donne un aperçu des niveaux de distraction ressentis par les comportements spécifiques des conducteurs lorsqu’ils conduisent et utilisent leurs smartwatches. Nous avons constaté que les montres intelligentes étaient plus distrayantes pour les conducteurs que les téléphones portables, tandis que les assistants vocaux étaient moins distrayants. Les regards des conducteurs étaient moins concentrés au volant lorsqu’ils recevaient des alertes écrites sur leurs montres intelligentes que sur leurs téléphones portables.

Nous avons également constaté que le regard des conducteurs était moins concentré sur leur conduite lorsque des alertes écrites leur étaient transmises sur un téléphone mobile que lorsqu’ils entendaient l’alerte via un haut-parleur. De plus, les conducteurs étaient plus distraits par les alertes écrites que par les alertes vocales.

Dans l’ensemble, les montres intelligentes ont un effet négatif sur la capacité d’un individu à conduire en toute sécurité. Nous avons également constaté que le moyen le plus sûr d’envoyer et de recevoir des alertes était la voix.

Ces résultats sont importants pour le public et les décideurs. Bien que certaines juridictions puissent considérer l’utilisation d’une montre intelligente au volant comme une distraction au volant, ce qui est illégal dans la plupart des États américains, les policiers peuvent utiliser leur discrétion pour interpréter les lois de leur État.

Il faut plus de précision sur la façon dont la distraction au volant est définie par la loi telle qu’elle s’applique aux montres intelligentes et à leur utilisation par les conducteurs. Les compagnies d’assurance auront une meilleure compréhension des circonstances entourant les réclamations lorsque les particularités du comportement des conducteurs seront prises en compte.

Nous pensons que des vies peuvent être sauvées en informant le public des conducteurs des risques liés à l’utilisation d’une smartwatch au volant. Les messages de sécurité peuvent être soulignés par l’éducation dans les écoles, les médias sociaux, les médias traditionnels, le marketing, les alertes de sécurité et l’application de la loi.


Pourquoi certains conducteurs ralentissent lors de l’utilisation de téléphones mobiles


Fourni par The Conversation

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lisez l’article original.La conversation

Citation: Les montres connectées sont une plus grande distraction pour les conducteurs que les téléphones mobiles (2021, 20 mai) récupéré le 20 mai 2021 sur https://techxplore.com/news/2021-05-smartwatches-bigger-distraction-drivers-mobile.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.