Les analystes réduisent les prévisions de dépenses des technologies pour 2023 alors que les consommateurs se retiennent · TechCrunch

Prévoir les dépenses est une tâche délicate, surtout en période d’incertitude économique. C’est peut-être la raison pour laquelle IDC et Gartner ont réduit leurs prévisions de chute pour la nouvelle année, Gartner prédisant désormais une croissance modeste de 2,2 % pour 2023, IDC étant un peu plus optimiste à 4,4 %.

À l’automne, Gartner prévoyait un 5,1 % beaucoup plus robuste et IDC envisageait entre 5 % et 6 %. Les deux sociétés examinent une combinaison de dépenses des entreprises et des consommateurs dans leurs chiffres.

Gartner affirme que c’est le côté consommateur du grand livre qui est devenu un frein à leurs prévisions, tandis que la société s’attend à ce que les acheteurs d’entreprise augmentent leurs dépenses au cours de l’année à venir.

“Alors que l’inflation dévaste les marchés de consommation, contribuant aux licenciements dans les entreprises B2C, les entreprises continuent d’augmenter leurs dépenses dans les initiatives commerciales numériques malgré le ralentissement économique mondial”, a déclaré l’analyste de Gartner John-David Lovelock dans un communiqué.

Lorsque nous avons parlé à l’analyste d’IDC Rick Villars pour un article sur les dépenses de 2023, il a laissé une marge de manœuvre dans sa prédiction :

“Les dépenses en infrastructure informatique de base, en logiciels d’entreprise, en services professionnels pour mettre en œuvre et exploiter les systèmes – même si l’économie reste stable, nous prévoyons une croissance saine et continue de l’ordre de 5 % à 6 % au total pour ces espaces. Il faudrait un ralentissement économique plus grave par rapport à ce que nous voyons pour que cela change », a déclaré Villars à TechCrunch.

Peut-être que la compression des dépenses de consommation est la source du problème, bien que l’indice des prix numériques d’Adobe ait révélé que les prix de l’électronique, qui comprennent des articles comme les téléphones et les PC, avaient baissé de plus de 12 % pour l’année (les prix ayant augmenté de 1,9 % en décembre). Mais cela a été plus que compensé par les produits d’épicerie, qui ont augmenté de 13,5 % d’une année sur l’autre, un nombre plus susceptible d’avoir un impact beaucoup plus important sur les consommateurs en général.

Les prix de l’essence (qu’Adobe ne mesure pas) ont chuté de 2 % en décembre (selon CNBC), mais le mazout a augmenté de 41 %. En fin de compte, les consommateurs ne se sentent probablement pas confiants en ce moment lorsqu’il s’agit d’acheter de nouvelles technologies si les produits de base leur coûtent beaucoup plus cher que l’année précédente.

Les chiffres le confirment, les ventes de PC étant en baisse pour le quatrième trimestre consécutif. Cela s’est traduit par une baisse de 28 % pour le quatrième trimestre 2022, des chiffres si bas que Gartner a indiqué qu’il s’agissait de la plus forte baisse d’un trimestre depuis que l’entreprise suit ces données au milieu des années 1990.

Les ventes de téléphones ont également été lamentables, les ventes étant les plus faibles en une décennie. Les chiffres étaient en baisse de 17 % au quatrième trimestre 2022, en baisse de 11 % pour l’année.

Alors que les consommateurs réduisent clairement leurs dépenses, les entreprises sont moins susceptibles de réduire leurs dépenses car la technologie peut aider à atténuer l’impact d’un ralentissement économique, ce que Villars nous a dit dans l’article de décembre sur les dépenses informatiques :

« La principale chose que nous entendons de la part des DSI est que la technologie fait partie de la résolution des défis commerciaux qu’apporte une récession. Et si l’accent est mis uniquement sur la réduction des investissements technologiques, ils n’aident pas réellement l’entreprise à traverser la récession ou ces perturbations.

Certes, les entreprises ne réduiront pas la cybersécurité comme le montrent les nouvelles données de Canalys. L’entreprise prévoit que les dépenses de sécurité augmenteront de 13% en 2023.

Les consommateurs continueront probablement à réfléchir à deux fois avant d’acheter des appareils électroniques au cours de la première partie de l’année si les prix des aliments et du carburant ne baissent pas, et cela aura un impact important sur les chiffres globaux, mais comme le prévoient ces entreprises, les dépenses des entreprises continuent de semblent beaucoup plus brillants alors que les entreprises considèrent la technologie comme un poste budgétaire essentiel.