Le régulateur américain a interrogé Twitter sur de faux comptes

Les régulateurs américains ont révélé qu'ils avaient interrogé Twitter sur la façon dont il calcule les numéros de compte

Les régulateurs américains ont révélé qu’ils avaient interrogé Twitter sur la façon dont il calcule les numéros de compte.

Twitter a fait l’objet d’un examen minutieux de la part des régulateurs du marché américain sur la façon dont la plateforme calcule le nombre de faux comptes ou de spams, un sujet au cœur de la bataille juridique de l’entreprise avec Elon Musk.

La lettre de la Security and Exchange Commission envoyée mi-juin, mais rendue publique seulement mercredi, demandait à Twitter de divulguer sa méthodologie ainsi que les “jugements et hypothèses sous-jacents” impliqués.

Cette lettre a fait surface juste un jour après l’annonce de la nouvelle selon laquelle un ancien chef de la sécurité de Twitter avait déclaré aux autorités américaines que la société avait trompé les utilisateurs et les régulateurs au sujet de failles de sécurité “extrêmes et flagrantes”.

Twitter a rejeté ces accusations, ce qui pourrait aider Musk lors du procès d’octobre à savoir s’il peut renoncer à son offre de 44 milliards de dollars pour acheter la plateforme.

Interrogé pour commenter la lettre, Twitter a cité mercredi sa réponse de la SEC, qui a réitéré sa déclaration selon laquelle les faux comptes ou les spams représentent moins de 5% des utilisateurs de Twitter qui peuvent voir des publicités.

“Twitter estime qu’il divulgue déjà de manière adéquate la méthodologie qu’il utilise pour calculer ces chiffres”, a déclaré la réponse de l’entreprise le 22 juin, qui a noté les dépôts précédents et les commentaires publics.

Alors que la SEC traite principalement des activités impliquant des valeurs mobilières, principalement des actions et des obligations, elle peut également s’intéresser aux communications des sociétés cotées pour vérifier qu’elles présentent une image fiable des activités d’une entreprise.

La question des faux comptes et des spams est au cœur de la bataille juridique entre Twitter et le chef de Tesla, Musk.

Musk a décidé de se retirer de l’accord en disant que la société l’avait induit en erreur sur le nombre de ces comptes, mais Twitter a intenté une action en justice pour tenter de le forcer à conclure l’achat.

L’affaire doit être tranchée lors d’un procès, qui débutera le 17 octobre et devrait durer cinq jours.

Peiter Zatko, ancien chef de la sécurité de Twitter devenu lanceur d’alerte, a jeté de nouvelles turbulences dans le combat de l’entreprise avec Musk.

Sa plainte a mis en garde contre des serveurs obsolètes, des logiciels vulnérables aux attaques informatiques et des dirigeants cherchant à dissimuler le nombre de tentatives de piratage, tant aux autorités américaines qu’au conseil d’administration de l’entreprise.

En particulier, Zatko accuse la plateforme et son PDG Parag Agrawal d’avoir publié de fausses déclarations sur les numéros de compte car “si des mesures précises devenaient publiques, cela nuirait à l’image et à la valorisation de l’entreprise”.

Les législateurs américains ont immédiatement fait part de leurs inquiétudes concernant les allégations contenues dans le dossier de Zatko et se sont engagés à les examiner.


5 points à retenir du dénonciateur de Twitter Peiter Zatko


© 2022 AFP

Citation: Le régulateur américain a interrogé Twitter sur les faux comptes (2022, 24 août) récupéré le 24 août 2022 sur https://techxplore.com/news/2022-08-queried-twitter-false-accounts.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation loyale à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.