L’Australie veut que Facebook demande le consentement parental pour les enfants

L'Australie veut que Facebook demande le consentement parental pour les enfants

Dans cette photo d’archive du 23 avril 2021, l’application Facebook est affichée sur un téléphone intelligent à Surfside, en Floride. L’Australie prévoit de sévir contre les annonceurs en ligne ciblant les enfants en obligeant les plateformes de médias sociaux à demander le consentement des parents pour les utilisateurs de moins de 16 ans. rejoindre ou faire face à des amendes de 10 millions de dollars australiens (7,5 millions de dollars) en vertu d’un projet de loi publié le lundi 25 octobre 2021. Crédit: AP Photo/Wilfredo Lee, File

L’Australie prévoit de sévir contre les annonceurs en ligne ciblant les enfants en obligeant les plateformes de médias sociaux à demander le consentement des parents pour que les utilisateurs de moins de 16 ans s’inscrivent sous peine d’amendes de 10 millions de dollars australiens (7,5 millions de dollars) en vertu d’un projet de loi publié lundi.

La législation historique protégerait les Australiens en ligne et garantirait que les lois australiennes sur la confidentialité sont appropriées à l’ère numérique, selon un communiqué du gouvernement.

Les plateformes de réseaux sociaux seraient tenues de prendre toutes les mesures raisonnables pour vérifier l’âge de leurs utilisateurs en vertu d’un code contraignant pour les services de réseaux sociaux, les courtiers en données et autres grandes plateformes en ligne opérant en Australie,

Les plateformes devraient également prendre en compte au premier chef l’intérêt supérieur des enfants lors du traitement de leurs informations personnelles, indique le projet de loi.

Le code obligerait également les plateformes à obtenir le consentement parental pour les utilisateurs de moins de 16 ans.

Les modifications juridiques proposées interviennent après que l’ancienne chef de produit Facebook, Frances Haugen, a affirmé ce mois-ci que chaque fois qu’il y avait un conflit entre le bien public et ce qui profitait à l’entreprise, le géant des médias sociaux choisirait ses propres intérêts.

Le ministre adjoint du Premier ministre chargé de la santé mentale et de la prévention du suicide, David Coleman, a déclaré que le nouveau code dirigerait le monde dans la protection des enfants contre les sociétés de médias sociaux.

« En Australie, même avant la pandémie de COVID-19, il y avait une augmentation constante des signes de détresse et de mauvaise santé mentale chez les jeunes. Bien que les raisons en soient variées et complexes, nous savons que les médias sociaux font partie du problème,  » Coleman a déclaré dans un communiqué.

La directrice régionale des politiques publiques de Facebook, Mia Garlick, a déclaré que sa plate-forme avait demandé que les lois australiennes sur la protection de la vie privée évoluent avec les nouvelles technologies.

« Nous avons soutenu le développement de codes internationaux autour des données des jeunes, comme le UK Age Appropriate Design Code », a déclaré Garlick dans un communiqué, se référant à la législation britannique introduite cette année qui oblige les plateformes à vérifier l’âge des utilisateurs si le contenu risque la morale, bien-être physique ou mental des enfants.

« Nous examinons le projet de loi et le document de discussion publiés aujourd’hui, et nous sommes impatients de travailler davantage avec le gouvernement australien sur ce sujet », a-t-elle ajouté.

L’Australie a été une voix de premier plan dans l’appel à une réglementation internationale d’Internet.

Il a adopté cette année des lois qui obligent Google et Facebook à payer pour le journalisme. L’Australie a également défié les entreprises technologiques en créant une loi qui pourrait emprisonner les responsables des médias sociaux si leurs plateformes diffusaient des images violentes.


L’Australie veut que Facebook soit tenu responsable des commentaires anonymes


© 2021 La Presse Associée. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.

Citation: L’Australie veut que Facebook demande le consentement parental pour les enfants (2021, 25 octobre) récupéré le 25 octobre 2021 à partir de https://techxplore.com/news/2021-10-australia-facebook-parental-consent-kids.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.