La société suisse Wingman Ventures devient Founderful et vise un fonds de 120 millions de dollars

Wingman Ventures recherche le meilleur des startups suisses et son portefeuille diversifié s'étend déjà du commerce mobile à la robotique. La société de capital-risque basée à Zurich, qui se concentre sur les startups en pré-amorçage, a annoncé aujourd'hui qu'elle rebaptise Founderful et a déjà levé 85 millions de dollars pour son nouveau Fund II, avec un objectif de clôture de 120 millions de dollars dans les prochains mois.

Les bailleurs de fonds du fonds comprennent des investisseurs institutionnels, des family offices et des fondateurs de licornes comme Duolingo, Climeworks, GetYourGuide, Delivery Hero et Scandit. Jusqu'à présent, l'entreprise a connu deux sorties : Insightness, une start-up de puces de vision acquise par Sony, et Bring ! Labs, une startup de commerce mobile rachetée par la Poste Suisse. Il y a deux autres sorties dans le pipeline de Founderful, toutes deux dans le domaine des logiciels B2B, qui devraient se chiffrer en millions à deux chiffres.

Le partenaire fondateur Alex Stöckl a déclaré à Testeur Joe que lorsque Founderful a fini de lever son premier fonds de 90 millions de dollars en 2020, il s'agissait de la première société de capital-risque indépendante dédiée en Suisse, investissant uniquement au stade de pré-amorçage.

« Avec cela, du jour au lendemain, nous avons perturbé les anciens business angels, les programmes d'accélérateurs et d'incubateurs et les family offices qui offriraient aux fondateurs des conditions défavorables, provoqueraient une dilution excessive précoce et atténueraient les niveaux d'ambition pour répondre à leur rapport risque-rendement conservateur. profils », dit-il.

Founderful a été lancé en 2019 par Pascal Mathis, co-fondateur de GetYourGuide, un marché de voyage local qui a atteint le statut de licorne en 2023, et Lukas Weder, co-fondateur d'Eat.ch.

Au cours des quatre dernières années, Founderful a réalisé près de 50 investissements, dont huit investissements suisses en 2023. Son Fund I a investi 60 millions de dollars dans 40 startups, regroupant 109 fondateurs qui ont créé 1 093 emplois. Au total, le portefeuille du Fonds I a levé des fonds supplémentaires de plus de 350 millions de dollars en trois ans.

Le montant typique du chèque du Fonds II sera de 1 million de dollars pour les startups en phase de pré-amorçage et jusqu'à 2 millions de dollars pour celles en phase d'amorçage.

Founderful recherche des startups dans le domaine des logiciels B2B et des espaces industriels et investit dans leurs premiers tours de table. Son portefeuille comprend des entreprises de secteurs tels que la robotique et l'automatisation industrielle, l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique, les technologies de vision par ordinateur et les sciences des matériaux comme les technologies propres, les technologies climatiques et les technologies de la construction.

Beaucoup de fondateurs de son portefeuille proviennent d'universités et d'instituts de recherche comme l'ETH Zurich, dans le cadre du programme Founderful Campus. Environ deux tiers de ses entrepreneurs sont des diplômés, des docteurs ou des chercheurs des meilleures institutions universitaires suisses et un tiers sont d'anciens fondateurs ou employés de startups à succès.

Founderful a déjà commencé à investir des capitaux du Fonds II, notamment le fabricant de puces de silicium alternatives Chiral Nano, la plateforme de reporting ESG Nala Earth, la startup de robotique de sécurité Ascento, la société de robotique de fabrication Saeki, la plateforme de compétences professionnelles Anthropos, la société d'analyse bimoléculaire Isospec Analytics, le développeur de batteries lithium-ion. Faive Robotics, créateur d'Eightinks et de robotique humanoïde.

Certaines des autres sociétés du portefeuille de Founderful comprennent la start-up de drones d'enquête Wingtra, avec un chiffre d'affaires annuel de plus de 20 millions de dollars, la société de recyclage de plastique DePoly et Corintis, spécialisée dans l'informatique durable, une entreprise informatique durable qui travaille avec des géants de la technologie comme Microsoft, Google et Nvidia.

Stöckl affirme que Founderful profite aux startups car il investit encore et encore dans le pays au même stade et a optimisé ses fonctions et processus de support « comme une horloge suisse, jeu de mots ». Puisqu’elle dispose des mêmes normes comptables, prestataires de services et vivier de talents, elle est en mesure de standardiser la valeur ajoutée qu’elle apporte aux fondateurs et à leurs entreprises, les aidant ainsi à prendre la tête du marché. Founderful connecte également l'écosystème suisse et la communauté internationale du capital-risque, en présentant les équipes de fondateurs aux investisseurs du prochain tour.

À l’avenir, Stöckl affirme que Founderful continuera à doubler « sa présence en Suisse, en investissant chaque année dans les 10 équipes de fondateurs les plus ambitieuses en tant qu’investisseur principal pour leur premier tour de financement ».

Dans une citation expliquant pourquoi il a rejoint Founderful's Fund II en tant que commanditaire, le CTO et co-fondateur de Duolingo, Severin Hacker, a déclaré : « En créant Duolingo, j'ai vu ma propre part de sociétés de capital-risque et il est rare de collaborer avec un investisseur. qui est aussi méticuleux et implacable dans la création de valeur pour les fondateurs qu'ils ont soutenus, que l'équipe de Founderful.

rewrite this content and keep HTML tags

Wingman Ventures recherche le meilleur des startups suisses et son portefeuille diversifié s'étend déjà du commerce mobile à la robotique. La société de capital-risque basée à Zurich, qui se concentre sur les startups en pré-amorçage, a annoncé aujourd'hui qu'elle rebaptise Founderful et a déjà levé 85 millions de dollars pour son nouveau Fund II, avec un objectif de clôture de 120 millions de dollars dans les prochains mois.

Les bailleurs de fonds du fonds comprennent des investisseurs institutionnels, des family offices et des fondateurs de licornes comme Duolingo, Climeworks, GetYourGuide, Delivery Hero et Scandit. Jusqu'à présent, l'entreprise a connu deux sorties : Insightness, une start-up de puces de vision acquise par Sony, et Bring ! Labs, une startup de commerce mobile rachetée par la Poste Suisse. Il y a deux autres sorties dans le pipeline de Founderful, toutes deux dans le domaine des logiciels B2B, qui devraient se chiffrer en millions à deux chiffres.

Le partenaire fondateur Alex Stöckl a déclaré à Testeur Joe que lorsque Founderful a fini de lever son premier fonds de 90 millions de dollars en 2020, il s'agissait de la première société de capital-risque indépendante dédiée en Suisse, investissant uniquement au stade de pré-amorçage.

« Avec cela, du jour au lendemain, nous avons perturbé les anciens business angels, les programmes d'accélérateurs et d'incubateurs et les family offices qui offriraient aux fondateurs des conditions défavorables, provoqueraient une dilution excessive précoce et atténueraient les niveaux d'ambition pour répondre à leur rapport risque-rendement conservateur. profils », dit-il.

Founderful a été lancé en 2019 par Pascal Mathis, co-fondateur de GetYourGuide, un marché de voyage local qui a atteint le statut de licorne en 2023, et Lukas Weder, co-fondateur d'Eat.ch.

Au cours des quatre dernières années, Founderful a réalisé près de 50 investissements, dont huit investissements suisses en 2023. Son Fund I a investi 60 millions de dollars dans 40 startups, regroupant 109 fondateurs qui ont créé 1 093 emplois. Au total, le portefeuille du Fonds I a levé des fonds supplémentaires de plus de 350 millions de dollars en trois ans.

Le montant typique du chèque du Fonds II sera de 1 million de dollars pour les startups en phase de pré-amorçage et jusqu'à 2 millions de dollars pour celles en phase d'amorçage.

Founderful recherche des startups dans le domaine des logiciels B2B et des espaces industriels et investit dans leurs premiers tours de table. Son portefeuille comprend des entreprises de secteurs tels que la robotique et l'automatisation industrielle, l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique, les technologies de vision par ordinateur et les sciences des matériaux comme les technologies propres, les technologies climatiques et les technologies de la construction.

Beaucoup de fondateurs de son portefeuille proviennent d'universités et d'instituts de recherche comme l'ETH Zurich, dans le cadre du programme Founderful Campus. Environ deux tiers de ses entrepreneurs sont des diplômés, des docteurs ou des chercheurs des meilleures institutions universitaires suisses et un tiers sont d'anciens fondateurs ou employés de startups à succès.

Founderful a déjà commencé à investir des capitaux du Fonds II, notamment le fabricant de puces de silicium alternatives Chiral Nano, la plateforme de reporting ESG Nala Earth, la startup de robotique de sécurité Ascento, la société de robotique de fabrication Saeki, la plateforme de compétences professionnelles Anthropos, la société d'analyse bimoléculaire Isospec Analytics, le développeur de batteries lithium-ion. Faive Robotics, créateur d'Eightinks et de robotique humanoïde.

Certaines des autres sociétés du portefeuille de Founderful comprennent la start-up de drones d'enquête Wingtra, avec un chiffre d'affaires annuel de plus de 20 millions de dollars, la société de recyclage de plastique DePoly et Corintis, spécialisée dans l'informatique durable, une entreprise informatique durable qui travaille avec des géants de la technologie comme Microsoft, Google et Nvidia.

Stöckl affirme que Founderful profite aux startups car il investit encore et encore dans le pays au même stade et a optimisé ses fonctions et processus de support « comme une horloge suisse, jeu de mots ». Puisqu’elle dispose des mêmes normes comptables, prestataires de services et vivier de talents, elle est en mesure de standardiser la valeur ajoutée qu’elle apporte aux fondateurs et à leurs entreprises, les aidant ainsi à prendre la tête du marché. Founderful connecte également l'écosystème suisse et la communauté internationale du capital-risque, en présentant les équipes de fondateurs aux investisseurs du prochain tour.

À l’avenir, Stöckl affirme que Founderful continuera à doubler « sa présence en Suisse, en investissant chaque année dans les 10 équipes de fondateurs les plus ambitieuses en tant qu’investisseur principal pour leur premier tour de financement ».

Dans une citation expliquant pourquoi il a rejoint Founderful's Fund II en tant que commanditaire, le CTO et co-fondateur de Duolingo, Severin Hacker, a déclaré : « En créant Duolingo, j'ai vu ma propre part de sociétés de capital-risque et il est rare de collaborer avec un investisseur. qui est aussi méticuleux et implacable dans la création de valeur pour les fondateurs qu'ils ont soutenus, que l'équipe de Founderful.

Laisser un commentaire