La capitalisation boursière de TSMC est en passe d'atteindre 1 000 milliards de dollars, soit 6,5 fois plus que celle d'Intel

La capitalisation boursière de TSMC, le premier fabricant mondial de semi-conducteurs sous contrat, a brièvement dépassé 1 000 milliards de dollars en début de semaine, alors que la demande de processeurs avancés, notamment ceux destinés à l'IA, bat des records. TSMC pourrait consolider sa position dans le club des sociétés à capitalisation boursière de mille milliards de dollars plus tard ce mois-ci lorsqu'elle publiera ses résultats trimestriels.

TSMC produit des processeurs pour tous les plus grands concepteurs de puces du monde, notamment Apple, AMD, Broadcom, Intel, Nvidia et Qualcomm. Ces processeurs sont très demandés et, dans de nombreux cas, TSMC n'a pas de rival. Les technologies de traitement d'Intel Foundry et de Samsung Foundry ne peuvent pas offrir une densité de transistors, des performances et une efficacité énergétique similaires à celles des puces produites par TSMC.

Certains pensent que l'action de TSMC (et sa capitalisation boursière) suivra une tendance à la hausse lorsque la société publiera ses résultats financiers du deuxième trimestre 2024 plus tard ce mois-ci. Les ventes de la fonderie numéro un devraient confirmer une forte demande pour les processeurs IA (confirmée indirectement par les prévisions solides de Nvidia et de certains autres acteurs de l'IA), un marché que TSMC prévoit de croître de 250 % cette année. En outre, les revenus de TSMC au deuxième semestre sont généralement supérieurs à ses ventes au premier semestre de l'année, car des entreprises comme Apple, AMD et Intel accélèrent la production de leurs derniers processeurs à partir du deuxième trimestre.

(Crédit image : CompaniesMarketCap.com)

La récente hausse de la capitalisation boursière de TSMC est bien sûr le résultat d'une demande croissante de processeurs d'intelligence artificielle, notamment ceux de Nvidia et Broadcom (qui les développe pour Google). Le mois dernier, Nvidia était l'entreprise la plus chère du monde en termes de capitalisation boursière, même si Apple et Microsoft l'ont depuis dépassée.

Laisser un commentaire