Course Hero, autrefois une licorne edtech évaluée à 3,6 milliards de dollars, procède à des licenciements

Course Hero, une entreprise de tutorat évaluée pour la dernière fois par les investisseurs à 3,6 milliards de dollars, a supprimé 15% de ses effectifs, soit 42 personnes – sa première série de licenciements en 17 ans, a appris TechCrunch de nombreuses sources.

Un porte-parole a confirmé les licenciements, affirmant que “les licenciements s’inscrivent dans le cadre d’un effort stratégique visant à préparer la gamme d’activités de Course Hero pour une croissance future”. L’entreprise dit qu’elle n’anticipe pas de futurs licenciements.

«Une partie de ce soutien à la transition comprend la fourniture de plusieurs mois d’indemnité de départ, des prestations de soins de santé jusqu’à la fin juin, des services de reclassement externe et de soutien à l’immigration, et nous travaillons avec des personnes ayant des circonstances particulières pour nous assurer que nous faisons tout notre possible pour faciliter leur transition, », a déclaré un porte-parole.

La réduction des effectifs intervient après que Course Hero lui-même, une licorne edtech rare, ait vu le co-fondateur Andrew Grauer quitter son poste de directeur général il y a quatre mois. Course Hero a ensuite été placé sous une société mère, Learneo, qui a pris cette acquisition de plusieurs milliards de dollars et a nommé Grauer au poste de PDG.

Il a été remplacé par John Peacock, qui était auparavant vice-président des produits de l’entreprise. La mise à pied semble être l’un des premiers changements importants apportés à l’entreprise par le nouveau PDG depuis sa prise de fonction. Peacock a envoyé un e-mail au personnel cette semaine expliquant les changements.

“C’est la première fois en 17 ans de Course Hero que nous procédons à une mise à pied de cette taille, et ce n’est pas une décision que nous avons prise à la légère”, lit-on dans l’e-mail, obtenu par TechCrunch. “Cela fait suite à une délibération minutieuse avec l’équipe de direction sur le moment où nous nous trouvons.” Il a poursuivi en disant que le licenciement avait été fait pour répondre aux besoins du secteur “en évolution rapide” et qu’il était “absolument nécessaire” pour l’avenir de l’entreprise.

Lancé en 2006, Course Hero était quelque peu allergique au capital-risque jusqu’à récemment. Après son lancement, la société a attendu huit ans pour lever une série A de 15 millions de dollars. Puis, après avoir passé près de six ans sans lever de capital-risque, Course Hero a clôturé deux financements en 2020.

Puis en 2021, la société edtech a annoncé une nouvelle tranche de capital : une série C de 380 millions de dollars à une valorisation de 3,6 milliards de dollars. Cela a entraîné une augmentation de 227,3% de la valorisation de Course Hero en un peu plus d’un an. Avec une nouvelle capitalisation et une vision plus large de son marché adressable total, la société a commencé à récupérer des entreprises, notamment Scribbr et LitCharts, une spin-off de Sparknotes. On ne sait pas comment la cadence d’acquisition changera compte tenu de l’échelle d’aujourd’hui, voire pas du tout.

L’entreprise indique à TechCrunch que Course Hero et Learneo ont des flux de trésorerie positifs et rentables sur la base de l’EBITDA ajusté.

Si vous avez un conseil juteux ou une piste sur les événements dans le monde du capital-risque et des startups, vous pouvez contacter Natasha Mascarenhas sur Twitter @nmasc_ ou sur Signal au +1 925 271 0912. Les demandes d’anonymat seront respectées.

Laisser un commentaire